Voleur de mondes, le meilleur du temps de la vérité.

posté le 02 November 2005 à 13:04
Ça va finir par se savoir, je suis un aficionado de Terry Pratchett. Au point que, après avoir épuisé le budget de mes parents en leur faisant subrepticement acheter les tomes des Annales du Disque-Monde non parus en poche, à dix-sept euros dix pièce, je me suis encore trouvé à court.
Il me restait certes deux tome en français, Procrastination aux éditions Chères, et le Le Dernier Héros - mais bon, lui, c'était vingt-deux euros minimum, vu qu'il est Beau. La Beauté n'est hélas pas dans mes moyens.

Et là, ce fut le Coup de Chance : un de mes camarades de classe, bilingue et sympa, m'a prêté les deux seuls tomes des Annales qu'il possédait ... deux que je n'avais pas lus, car ils n'ont pas encore été traduits ! Il s'agit de The Truth et Thief Of Time.



Tout d'abord, bien que des jeux de mots à tout va parsèment les pages de ces livres, la lecture en anglais est relativement aisée - bien entendu, j'ai dû loupé au moins le tiers des jeux de mots, si ce n'est plus. C'est très agréable à lire, et une fois finis les deux tomes, on admire le travail effectué par le Traducteur dans les autres.

Thief Of Time, c'est l'histoire d'un horloger aussi sain d'esprit que Belli6 qui, à la demande des Auditeurs (pour les ignares, ce sont les Méchants, des êtres sans aucune identité qui haïssent la vie parce qu'elle n'est pas "propre"), entreprend la construction de l'Horloge Absolue, capable de mesurer le plus infime laps de temps possible, le temps qu'il faut au présent pour devenir passé.
Le problème, c'est qu'une fois achevée, cette horloge va avoir comme effet de bord ... d'arrêter le temps. Diantre.
Heureusement, un Moine du Temps, Lu-Tzé, aidé par son nouveau disciple plutôt compétent, vont tenter d'empêcher la Fin des Temps. Aidés par Susanne, la petite-fille de la Mort, et par un laitier.

Dans The Truth, un écrivailleur, Monsieur de Worde, découvre avec stupéfaction les possibilités de l'imprimerie. Et crée, à Ankh-Morpork, le premier journal d'investigation, à base de photos de légumes à forme marrante, de petites annonces, et de complot visant à virer le Patricien pour lui substituer un homme de paille à la tête de la ville.
De l'action, des Méchants qui font "-ing", un Vampire, des Nains et un Économe Volant : tous les ingrédients sont réunis pour une Histoire Qu'Elle Est Bien, qui dénonce le racisme et les notaires zombies.

Bon, accessoirement, j'ai aussi lu Le Meilleur des Mondes de Huxley, et j'ai décidé que je n'aimerais pas y vivre. Histoire d'être original.
tags : lecture, pratchett

Ils ne m'auront pas !

posté le 31 October 2005 à 20:08
Mes cousins ont acheté Resident Evil 4, et je passe pas mal d'heures à les regarder, en petit être émotif incapable d'y jouer lui-même sans se cacher derrière la porte.
Il n'est pas très violent, mais mes nerfs sont quand même soumis à rude épreuve ... Voir tout à coup un paysan niais et grimaçant porter un coup de fourche au Gentil Héros, comme ça, à l'improviste ! J'en frissonne encore. Et je ne vous parle pas des serpents qui vous sautent au visage, ou des trucs infâmes qui sortent de la tête des troufions de base.
Je suis devenu fourchophobe.

Toujours est-il que, tout à l'heure, je descendais chercher une pomme, et j'ai entendu la sonnerie. Naïvement, je suis allé ouvrir, le fruit à la main : et là, je l'ai vu. Ses yeux grimaçants, son teint pâle, un rictus affreux aux lèvres ...
Heureusement, j'ai eu assez de réflexes pour me saisir de mon Couteau-Coupeur-de-Pommes. Un coup, deux coup ... du sang partout, des cris affreux ! Mais il ne faut pas faiblir, je ne deviendrai pas un des leurs : plutôt mourir !
Enfin, j'ai vu qu'il ne se relèverait plus : je l'avais eu. Mais j'ai l'impression qu'il en reste, pas plus tard que tout à l'heure j'ai encore entendu la sonnette tinter, et les ai aperçus par la fenêtre.
Je suis barricadé, j'ai un stock de fourchettes et de couteaux. Qu'ils y viennent.

[size=xx-small]En aucun cas la démocratisation des jeux vidéo n'entraîne une banalisation de la violence. C'est dans votre tête.[/size]
tags : jeu, vie

Procrastination.

posté le 31 October 2005 à 16:37
Hier, le repas des cinquante ans de mariage de mes grands-parents a duré neuf heures et demie. De treize à vingt-deux heures trente.
Aujourd'hui, jour que j'avais consacré à la partie "faire mes devoirs" de mes vacances, j'ai une flemme incroyable.
Pourtant, le travail ne manque pas : un commentaire sur un texte de Karl Marx en philo, toutes les démonstrations de maths à apprendre, des révisions de SVT, des exercices infaisables en mathématiques ...
Oui, mais voilà, je suis tout bonnement moralement incapable de le faire. Ca va à l'encontre de mes principes.

Tant pis, le ferai demain.
tags : vacances

Youpi.

posté le 27 October 2005 à 08:50
Catégorie "MaVie Sentimentale.com". Je sens d'ici vos petits coeur battre follement la hamade, vos lèvres former peu à peu un sourire attendri, et vos yeux se mouiller de larmes de joie ...
Pour rien. Je n'ai pas de vie sentimentale - si l'on excepte ma tumultueuse relation avec l'énorme radiateur en fonte de ma chambre, qui, à défaut de me rendre mon amour, me casse bien les pieds.

Non, en fait, je pars juste pour la fin de semaine dans le nord, m'amuser comme un petit fou pour les cinquante ans de mariage de mes grands-parents, et je tenais à ce que ça se sache.
tags : vacances

Chute.

posté le 26 October 2005 à 11:50
Douloureux d'être rien quand on se pensait tout
De voir qu'on est poussière après s'être cru dieu
Et son ego broyé qui hurle sous les coups
Ne peut que murmurer qu'il souffre, et meurt, un peu

Contempler les étoiles, rêver de les rejoindre
Et pleurer tout son être en n'y parvenant pas
Vouloir saisir la lune et ne pouvoir l'atteindre
Certain d'être au sommet, se retrouver en bas

Comprendre et accepter qu'aussi l'on est faillible
Et que le monde entier est bien trop grand pour soi
Entendre tout à coup une voix à peine audible
Rire de ses espoirs, d'un petit ton narquois.

[Etoncarostul] En anglais, certains travaillent ...

posté le 22 October 2005 à 23:02
... d'autres pas.

tags : bayday, texte

Enfin le retour ...

posté le 22 October 2005 à 22:28
Toutes ces journées sans lieu où épancher mes petites et égoïstes contrariétés. Toutes ces heures sans endroit où retrouver des fous pour faire semblant d'être sain. Toutes ces minutes sans pouvoir écrire de jeu de mot pathétique sans risque d'être moqué. Toutes ces secondes sans l'Asile.
Fichtre, que ce fut difficile. J'ai tout essayé, pourtant : lire, aller au cinéma, me plonger dans le travail, poser nu sur la toile, jouer à Neverwinter Nights sur un serveur action un nain profondément pacifiste ... rien n'y fit.
Enfin, bon, c'est revenu, je vais pouvoir m'exprimer, comme avant, et vous faire bénéficier de mon humour décapant, de mon intelligence incroyable, et de mes anecdotes passionnantes.

Ben quoi, les copains, partez pas !
tags : moi

Page : 1 2 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37
L'accueil de l'asile.fr Les blogs sur l'asile.fr S'abonner au flux RSS des articles

Rechercher

Quelques mots ...

Lecteur, avant toute chose, je me dois de t'avertir du contenu de cet encart. Je ne vais pas m'y étendre sur ce que je suis ou ne suis pas. Non pas pour ne pas t'ennuyer, c'est le cadet de mes soucis pour le moment, et puis ça arrivera tôt ou tard ; mais pour ne pas trop en dévoiler. Ce blog est le mien, et en tant que tel m'est dédié de long en large : me dépeindre — ou tenter de le faire — en quelques mots serait, plus qu'une erreur, un mauvais calcul. Et je déteste faire de mauvais calculs, ça me frustre.

Articles importants